La Roue du Temps

Introduction

Ah la Roue du Temps! Une célèbre saga fantasy écrite par l’auteur américain Robert Jordan. Malheureusement, celui-ci est décédé avant d’avoir pu achever son œuvre.
Ainsi, un autre grand nom de la fantasy Brandon Sanderson terminera les trois derniers tomes, l’auteur original ayant laissé suffisamment de notes pour permettre à une tierce personne de terminer l’histoire tout en restant fidèle à ce qu’il avait imaginé.
Mon article portera uniquement sur le premier tome, car je n’ai pas encore pu consacrer du temps aux suivants, mais celui-ci m’a scotché du début à la fin.

Couverture du tome 1 de la Roue du Temps
Couverture du tome 1 de la Roue du Temps

 

Histoire

Rand, Matt et Perrin, trois jeunes hommes vivent dans la région hautement paisible de Deux-Rivières. Ici même, le village s’apprête à célébrer Bel Tine, fête printanière annuelle et alors que Rand a hâte de profiter des festivités, il aperçoit une sorte d’ombre sinistre de cavalier sur le chemin qui lui laissera des sueurs froides.
En conversant avec ses compagnons Matt et Perrin, ils découvrent avec effroi qu’ils ont tous eu une vision de ce cavalier mystérieux.
Dans le même temps, les préparatifs de la fête s’opèrent dans le village alors que Moiraine, une Aes Sedai (ordre de femmes maîtrisant le Pouvoir Unique) fait une apparition inattendue en compagnie de son garde du corps, Lan.
Avant même le commencement des festivités, des créatures maléfiques attaqueront le village et traqueront nos trois jeunes gens pourtant sans histoires. Apprenant que ces créatures ont été envoyées par le Ténébreux, seigneur du mal, nos héros se verront contraints d’entamer une longue route accompagnés de Moiraine, Lan, Egwene et Nynaeve deux Sages-Dames (conseillères et expertes en guérison) du village et Thom le ménestrel jusqu’à Tar Valon, la cité des Aes Sedai.
Dos du tome 1 contenant le résumé de l'histoire.
La roue du temps (dos)

Avis sur l’histoire

Le déroulement de ce premier tome m’a fortement rappelé le Seigneur des Anneaux sans pour autant que cela ne perturbe ma lecture. Dans la trilogie de Tolkien, on suivait un groupe de Hobbits vivant dans une paisible contrée et embarqués malgré eux dans une périlleuse aventure dans les Terres du Milieu.
Tout comme eux, Rand, Matt et Perrin n’ont jamais quitté leur terre natale, ne savent pas vraiment se battre et découvrent un monde qui leur est inconnu. Heureusement, ils ne sont pas seuls et quelques compagnons plus expérimentés les rejoignent dans ce périple pour former un groupe qui s’apparente à la Communauté de l’Anneau.
L’histoire de la Roue du Temps n’est donc pas forcément des plus originales, mais elle est simple et efficace. En effet, nous sommes rapidement curieux d’apprendre pourquoi trois jeunes garçons à priori comme les autres deviennent soudainement la cible du Seigneur des Ombres. Je ne parle qu’en connaissance du tome un, mais j’espère que le récit va s’étoffer par la suite même si suivre la traditionnelle quête du bien contre le mal se suffit à elle-même. Le fait que le groupe de héros explore le vaste monde et découvre différents lieux en même temps que le lecteur nous permet de ne pas nous ennuyer.
Autre point fort du livre est qu’il ne dispose que de peu de temps morts. Par conséquent, les pérégrinations du groupe se poursuivent tout au long du récit et les rares moments de répit sont tout aussi intéressants et propices à la visite de lieux plus paisibles ou au dialogue entre les personnages. J’ai trouvé la lecture simple et rapide grâce au style d’écriture de l’auteur qui présente son univers de manière suffisamment détaillée pour nous permettre de visualiser, mais sans faire montre de longueurs.

Avis sur les personnages

Ce qui fait pour moi la plus grande force de la Roue du Temps est le soin apporté aux protagonistes. Notre troupe d’aventuriers en herbe est très éclectique et attachant. A savoir que c’est un point essentiel pour moi et plus il y a de personnages différents et intéressants, plus je suis ravie. 🙂

J’ai adoré suivre Rand, Perrin, Matt qui sont tour à tour gaffeurs, héroïques, imprudents…Bref, humains. On se doute que par la suite, ils finiront par prendre de l’importance et faire oublier leurs maladresses des débuts bien que ce soit aussi ce qui les rend attachants.
Le reste du groupe n’est pas en reste avec l’énigmatique et puissante Moiraine, ou encore Nynaeve et son terrible caractère. J’ai particulièrement bien aimé Thom le ménestrel qui fait preuve d’un humour bien cynique, mais en même temps se dote d’une certaine expérience et connaissance du monde qui manque à nos jeunes héros.
        L’œuvre fait aussi honneur aux femmes puisqu’elles sont habilitées à prendre des décisions auxquelles les hommes du village n’ont pas le droit de participer. Elles sont également les seules à connaître les arts de magie et de guérison. Souvent dotées de très fortes personnalités, elles n’ont aucun scrupule à remettre les hommes en place.

Conclusion

La Roue du Temps m’a procuré une excellente lecture et suffisamment conquise pour envisager l’acquisition du tome 2.  J’ai hâte de revoir la suite des aventures de nos personnages et leurs évolutions durant la périlleuse aventure qui les attend!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *